Nice Triathlon Club

Actualité

23 JUIL - "Mon IronMan" par Olivier

Il y a 1 an, j'étais sur cette plage, ce triste soir du 14 Juillet.

Alors ce matin au départ de l'ironman de Nice, au moment où l'on a chanté La Marseillaise, quelques larmes dans mes yeux, trop d'émotions d'être là, au départ, depuis le temps que j'en rêvais...

Mais là, ça va partir pour de vrai: je suis prêt mentalement, prêt à aller au bout en espérant que mon corps tienne bon. L'entraînement depuis le printemps a été un peu compliqué comme pour beaucoup, avec des hauts et des bas, petite blessure au mollet en Mai: pas trop sur que ça soit bon le jour J.

Allez c'est parti , je me sens bien en natation et je sors bien, c'est bon pour le moral. Je trouve sur mon vélo un autocollant d'encouragements du NTC, Merci !
Puis sur le vélo je me mets dans ma bulle sans trop regarder les autres, je trouve mon petit rythme, je me suis entraîné sur ces routes, par segments , ca m'aide bien pour savoir où je peux forcer ou pas. Parcours au top, toujours aussi beau, j'aime cette montée du col de l'Ecre, ambiance "Tour de France" à Gourdon, excellent !

Douleur au dos à mi-parcours mais "ça l'fait", je récupère de la gniac et je grimpe bien St Pons, suivi d'une descente canon à Bouyon où je récupère pas mal de places. À mon p'tit niveau, je suis content de mon vélo, j'attaque le marathon et ma souffrance va commencer...

Chaleur très intense sur la Prom' et passage sous les douches, à partir du 2ème tour, chaussures et chaussettes mouillées, voici les ampoules qui arrivent et là c'est moins marrant... Je fais ce que je peux avec des "hauts" et des "bas", les encouragements du public, de mon épouse et des gars du NTC qui me motivent bien...
Je fais un p'tit bout de route avec Sabine puis c'est Payam qui me dépasse à 1km de l'arrivée.

Puis ca y est: les derniers mètres, le public, l'ambiance, "you are an iroooonmaaaannn!" Wawwww quelle expérience, au mental, c'est vraiment un sentiment difficile à expliquer.
Merci à tout le NTC pour votre accueil et soutien. Un Merci aussi à tous les bénévoles dont ceux du NTC qui ont bossé dur pour le succès de cet événement.
A bientôt. NTC powaaah !!!  

Olivier

 

IMG 5783bis

IMG 7208

IMG 7212

IMG 7209

IMG 7210

IMG 7230

12 MAI - Test motorisation électrique pour mon wouélo

Grace à Mitch (Michel Priori d'AdventureWorks) j'ai pu tester une motorisation électrique à installer sur nos vélos: l'avantage, on change en 2 minutes la roue arrière et on passe de roue électrique à roue mécanique...

aw install

 

Le bonus: vous allez le voir sur les photos (ou ne pas le voir tellement c'est bien intégré) c'est que vous gardez vote vélo de route habituel et vous lui rajoutez "des Watts" (250W et quelques kilos de plus aussi: normal) mais cela reste votre vélo, un vélo de route qui ne dénote pas quand on sort en groupe.

aw moteur   aw batterie

Le moteur est dans l'axe/le moyeux de roue arrière: à peine visible, pas beaucoup plus gros que le pignon de 28 qui le cache...
La batterie: vous remplacez un bidon par celle belle gourde pleine de Watt au lieu d'eau pour une autonomie de plus de 2 heures, enfin selon l'assistance demandée. D'ailleurs pour régler l'assistance de 0 (roue libre et vous pédalez comme d'habitude avec un tout petit peu de surpoids) à 5 où la monté du col de Vence ressemble au col de Magnan (pour ceux qui connaissent la Promenade des Anglais) :-)

 

D'ailleurs, la batterie comporte une petite anse qui permet de passer un U dedans quand on attache le vélo: malin !

Si vous repasser en mécanique (au lieu d'électrique), il faut juste "tomber la roue arrière" puis enlever la batterie-bidon: le cablage + sélecteur de puissance au guidon qui doit peser 100g restent attaché par les rislan sur le cadre.
Enfin, voyez le détail ainsi que la tarification sur https://www.adventureworks.fr/

 

Pour quel public: bon, si techniquement j'ai été séduit par l'assistance qui se déclenche toute seule quand on pédate et s'arrête également quand la roue libre cliquette (ou qu'on met un petit coup de pédale en arrière, ça marche aussi), le choix des niveaux d'assistance, l'autonomie et la puissance, reste encore le prix.
Bon, à plus de 1000€ le bout, est-ce que ça vaut le coup par rapport à acheter unnouveau vélo électrique ?
Bein, si vous ne voulez pas dénoter en sortie-club et garder "votre wouélo à vous" c'est ça qu'il vous faut.
Enfin, c'est peut-être encore plus ce qu'il faut à un club cyclo ou tri en particulier pour:
- les convalescents...
- les éjectés du canapés qui reprennent le sport après quelques hectolitres d'affutage...
- des entraineurs qui roulent trop et veulent se préserver pour plusieurs séances...
- nos seniors qui veulent accompagner le groupe 1 (certains se reconnaitront...)
- nos débutants qui mettront de moins en moins d'assistance au fur et à mesure que leurs cuisses pousseront...

aw velo

Merci Michel pour cet essai: je braque une banque et je passe chez toi en prendre une palette pour le groupe 2 et 2bis du NTC.

2 JUIL - Half-IM Edinburgh, le roman photo de la course... par Cyrille

Vous les voyez les moutons sur l'eau?

1.png

Et mon bonnet rose collector?

2.png

Edinburgh dans le fond, mais en manches longues...

3.png

4.png

Première boucle. Je suis facile! 

Mais j'ai quand même oublié d'enlever un gant de vélo. C'est dire la fraîcheur du gazier...

5.png

Ouais facile j'vous dit

6.png

2è boucle, putain mais qu'est ce que je fous là

7.png

3è boucle sans doute, vu la gueule...

8.png

Putain et c'te co...biiiip...asse qui vient de me déposer...

9.png

Meeeeerde!!!! Raz le cul!!!

10.png

La fin

11.png

La fin de la fin!

12.png

Bizz

--

 

Bon ben, c'est pas si pire en fait :)

574 è / 1573 tous athlètes confondus
506 è / 1255 chez les hommes
85 è / 232 dans ma catégorie d'âge

Soit dans la bonne première moitié.

Nata raccourcie de moitié par l'organisation pour cause de météo peu favorable, très venteux, des moutons sur l'eau, du courant, la totale, mais avec Flowers of Scotland dans le rolling start à la Cornemuse s'il vous plait. J'en ai encore des fwouissons! Chrono à chier mais je vois pas comment faire mieux dans ces conditions.

Vélo archi venté, mais un plaisir des yeux et très bien balisé. Chapeau IM, ça douille mais c'est au cordeau. Pour les amoureux du plat / vallonné, c'est au top.

Pas très content de ma CAP mais trop naze par le vélo venteux et le manque de sommeil sans doute, et quelques souvenirs du DFU. La dernière des 3 boucles fut un enfer. 2h08 je suis déçu (moi vouloir moins de 2h) mais c'était très technique et pas plat pour deux ronds... Très bel endroit pour la CAP Arthur site.

Ambiance au top, les Ecossais sont adorables, weekend crevant (logistique contraignante) mais au top.

14 MAI - Half-IM Aix Expérience

111eme jour de préparation. On y est.

Entre temps l'objectif a changé. Et heureusement! Après ce half on se demande pourquoi, mais on en redemande très vite.

Veille de la course. Fatigué. Non pas par la préparation mais par les imprévus personnels et professionnels. Je replace tout dans le contexte. Je pars bientôt aux USA. Esta refusé. Demande de rdv en urgence à l'ambassade à Paris pour un visa mais pour jeudi, 3 jours avant le half... donc départ mercredi soir pour Paris. Jeudi matin, ambassade: Check. Jeudi midi, départ pour l'Alsace où il faut récupérer toutes mes affaires pour le déménagement définitif dans le sud. Vendredi trajet. Fin de déchargement : 3h du matin... 5 heures plus tard debout pour le départ pour Aix.

Revenons en au sujet principal: Aix.... accompagné d'un ami qui fait son premier tri, nous arrivons devant ce décors provençal. Les ouvriers allemands montent encore le décor de la Finish Line. Dossards récupérés. Déception sur le design du sac cette année. Tant pis on ne vient pas pour cela mais tout de même tout le monde s'en plaint. Dépose du sac de transition càp. On est déjà dans les derniers! L'excitation monte tout doucement en voyant les athlètes affûtés aux mollets épilés. Gros tatouages, pour certains fêlés, de vrais tatouages IM.

Départ pour Peyrolles sans perdre de temps pour déposer le vélo et le sac de transition. Parc à vélo énorme. Des machines de guerre entassées, surtout chez les pros. Des roues pleines comme des cadres alu présents. En chemin on croise plein de copains. Tous archi-chauds. Ne perdons pas de temps, on plante malheureusement les copains pour la bière et les pâtes du soir. Dodo à 20h30.

5h du matin. Musique. Efix / Aventura. En boucle. Mais en boucle jusqu'au départ. Petit déj costaud. PowerMotivation. On part pour 6h en récupérant le copain sur le trajet. 7h dans le parc, vérification du vélo. On se met en combi et on recroise les copains. Didine, partenaire d'entraînement. On en a bavé depuis plusieurs mois, rien de plus logique que de partir en même temps dans le même sas. Dans la queue du rolling start: départ des pros. Magnifique.... nage fluide, rythmée, soutenue et régulière.

Derniers réglages de la combi, des lunettes et du bonnet. Le top départ est donné. Je plonge dans l'eau. La lunette droite se remplie d'eau... tant pis on continue. Erreur! Se repérer avec seulement l'œil gauche c'est franchement pas pratique. Heureusement que c'était de l'eau douce du lac. Ça aurait été une autre histoire avec de l'eau de la Méditerranée. Bonnes sensations, nage fluide, j'en double beaucoup, beaucoup trop, au point où je suis gêné et dois zigzaguer. Départ dans le mauvais sas.... je saurai pour la prochaine fois. Je ralentis souvent pour ne pas me prendre de coups. Sortie d'eau, le monde est là, ça motive à fond. Longue transition à pied. Premières nausées non concluantes heureusement. Je croise un copain qui était forfait et qui m'a fait la surprise de venir. Merci Jérôme!

Transition. Trop long... 8 minutes. Des modifications à prévoir pour les prochaines fois pour gagner du temps. Départ vélo, je croise les parents et les copains! Je fais donc une nage pas si mauvaise. Départ sur du plat, prolongateurs permettant de se reposer. Paysage magnifique... la brume s'est levée. Les coquelicots par milliers. L'envie de décoller. Trop de rimes.

Bonnes sensations à velo, j'en double vraiment un paquet. Seules les grosses machines affûtées me passaient devant mais ne se comptaient qu'au compte goutte. Aucun arrêt aux ravitos. J'étais equipé. J'arrive au col de Sengle avec 32 km/h de moyenne. En bas du col, un panneau. "C'est le moment d'appuyer". Gros piège! L'ayant déjà fait il faut s'économiser. En cours de route un deuxième panneau. "Burn Legs". Ah oui effectivement: Ca brûle. Pas grave. J'en double tellement encore. Très bon pour le moral. Je rattrape même certains CLM m'ayant doublé avant. Arrivé en haut du col, grosse descente. On récupère à fond avec des bonnes portions sur prolongateurs. Certains virages dangereux mal indiqués... certains sont tombés. D'autres ont crevé. Je descratch sur Aix. Gros piège. Il restait 3 km... bon j'étais bien, je l'ai bouclé en moins de 3 heures. Content!

Transition càp: Check. Une compote et Go. Premier kilomètre tout doux, sur la retenue pour pas se faire avoir à 6min/km. Apres un kilomètre, douleurs aux genoux et aux jambes. Séché. Mais complètement séché. Gros coup de vent, gros soleil. Chaleur à n'en plus finir. Impossible d'aller plus vite qu'à 10km/h. Tant pis. Je m'arrête à chaque ravito. Double verre d'eau sur la tête. Coca/eau/banane était la recette du moment. Je recroise Jérôme! Gros coup de boost au moral! Mais la fatigue est toujours présente avec les maux de tête qui démarrent à cause de la chaleur. Je me suis traîné jusqu'au cours Mirabeau. Le frère, crevette, était là sur plusieurs portions, me suivant à vélo. Très bon pour le moral. De loin la finish-line. Je vois les copains, la famille, le père. Je vois ensuite dans ma tête les heures d'entraînements, les conseils du Coach, le déménagement, le visa, le métier, les copains perdus de vue, ceux présents, les personnes qui nous ont marqué à un moment de notre vie, les moments durs de la vie, comme les bons instants, ce pourquoi on s'inflige cela. Puis plus rien. Vide. Délivrance. Finish line avec le tapis rouge. Envie de s'arrêter avant de passer cette ligne. J'ai cédé. Les supporters ne nous laissent pas le choix. Ils crient hurlent et frappent. Encourageant à aller jusqu'au bout et ne pas figer ce moment. Ensuite on subit tout. Il est déjà 22h. L'heure de repartir vers d'autres aventures.

La vidéo de l'IM par Marianne...

Payam

 

tmp 26335 FB IMG 14952575784142009803547

 tmp 26335 FB IMG 1495258456804339556792